Introduction

Seulement 1 startup sur 10 rencontre un succès commercial alors pourquoi les grands groupes, à l'instar d'AXA, Crédit Agricole, Air France et d'autres créent leur startup studio avec l'objectif d'en lancer plusieurs par an ?

Les startups studios séduisent car ils offrent une nouvelle voie pour innover en dehors de l'organisation et des processus internes. Ils attirent aussi les entrepreneurs exigeants qui recherchent à la fois des projets ambitieux mais aussi des conditions favorables pour tester le marché et accélérer.

Plus de risques, pour plus de succès

Créer des startups pour répondre à ses propres besoins d'innovation n'est pas un pari fou. Aujourd'hui, il est souvent possible avec quelques centaines de milliers d'euros de lancer une structure pour tester des business modèles sur le marché et prendre des risques sans pour autant perturber les activités courantes. Si on y ajoute l'expertise, les moyens et l'accès au marché d’un grand groupe on peut espérer un taux de succès bien plus élevé que pour une startup indépendante.

Les startups studios promettent donc d'offrir une vraie alternative au M&A en passant de la “chasse” à “l'élevage” de startups. Cependant, le modèle économique des startup studios est encore au stade d'expérimentation puisque leurs résultats ne seront réellement tangibles que dans quelques années quand les revenus des startups seront visibles dans le bilan des groupes.

Le point de vue des insiders

Fahrenheit 212 vous propose une vision à 360° du concept des startup studios grâce aux interviews de 3 acteurs directement impliqués.

  1. Les grands groupes à la recherche de nouveaux moyens pour innover, via l'interview d'Anaïs Desmoulins, COO de La Fabrique by CA, le startup studio du Crédit Agricole.
  2. Les entrepreneurs qui veulent se lancer en assurant leur réussite, via l'interview de Joris Baco, CEO de la startup Stockly.
  3. Les investisseurs qui s’interrogent sur le modèle et leur rôle à jouer, via l'interview d'Adrien Chaltiel, CEO de la startup Eldorado.co.

Pourquoi créer un startup studio ? 

Mieux innover en s’affranchissant des contraintes des grands groupes

Depuis de nombreuses années, les grands groupes doivent faire face aux disruptions du marché créées par des startups aux business modèles innovants. Pour survivre, la solution évidente est d’utiliser les ressources financières dont ils disposent afin de racheter ces nouveaux concurrents. Cependant, en raison de la complexité de la collaboration et de l'intégration post acquisition, les bénéfices réels se révèlent souvent inférieurs aux prévisions. 
 
Ainsi, les grands groupes ont pris conscience de la nécessité pour eux de recréer de fortes capacités d'innovation. On entend souvent que pour qu’un grand groupe soit innovant, celui-ci doit agir comme une startup, autrement dit, adopter un mode de fonctionnement agile et se libérer de ses lourds procès. Mais est ce vraiment possible ? Au sein d'un grand groupe, agir comme une startup c’est aller à l'encontre de toute l'organisation sans pour autant avoir l'avantage compétitif de l'échelle. Ainsi, pour devenir compétitif dans ce nouvel écosystème, un grand groupe doit trouver le moyen de faire ce que font les startups mais à grande échelle. Ce moyen : les startup studios.

"Le groupe se posait énormément de questions sur ces startups au business modèles innovants ayant un rapide time-to-market. Comme de nombreux groupes, la solution de facilité était le rachat. Or, avec une inflation des valorisations, le groupe a décidé d’utiliser l’argent destiné aux rachats pour créer sa propre usine à startups”

Anaïs Desmoulins
COO de La Fabrique by CA

PODCAST 1:
Les grands groupes à la recherche de nouveaux moyens pour innover
Anais Desmoulins, COO de La Fabrique by CA

Quelle valeur pour l’écosystème de l’innovation ?


Une proposition de valeur forte et différenciante dans un ecosystème en pleine évolution

Les startup studios apportent une proposition de valeur différente pour chaque acteur de l’écosystème de l’innovation. 

Le problème des grands groupes n’est pas leur incapacité à créer des idées innovantes mais leur incapacité à faire grandir ces idées afin de les transformer en vrai business modèles disruptifs. Ainsi, les startup studios sont un moyen pour les grandes entreprises de nourrir leurs innovations de rupture en contournant leur lenteur administrative et leur lourdeur politique. 

« Aujourd’hui on voit tous les grands groupes se lancer sur l’open innovation, la transformation digitale, les hackathons, ils essayent d’aller chercher l’innovation au lieu de la faire réellement et le startup studio va apporter le côté opérationnel et concret de la création de valeur ajoutée en partant de zéro. »

 

Joris Baco

CEO de Stockly

 

PODCAST 2:
Les entrepreneurs qui veulent se lancer en assurant leur réussite

Joris Baco, CEO de Stockly

Pour les entrepreneurs, ce type de structure permet de maximiser leurs chances de réussite grâce à une mutualisation des expertises et des ressources mais aussi de dérisquer l’innovation en retirant les incertitudes financières et le sentiment de solitude. 

"Au sein d'un startup studio, les entrepreneurs ont un degré de collectivité et d’accompagnement supérieur dans leurs prises de décisions stratégiques et opérationnelles, comparé à une startup seule même avec des investisseurs.”

Adrien Chaltiel
CEO d’Eldorado.co

 

 

Pour les investisseurs, les startup studios ne font pas l’unanimité. Les puristes considèrent ce type de structure comme un investissement risqué en raison des difficultés à trouver leur place et à s'imposer dans la gouvernance auprès d’un grand groupe. Les autres estiment au contraire que ce sont des investissements plus sûrs en raison de la stabilité financière apportée par les grands groupes. Ainsi, le modèle économique des startup studios doit encore faire ses preuves au sein de l’écosystème.

 "Les investisseurs aiment investir dans des startups indépendantes pour des raisons de gouvernance et de répartition du capital. Les startups dans lesquelles les grands groupes sont majoritaires posent deux problèmes : un problème de valorisation de la société où la répartition du capital est moins avantageuse et un problème de motivation où les récompenses pour les fondateurs sont amoindries.”

Adrien Chaltiel
CEO d’Eldorado.co

PODCAST 3:
Les investisseurs qui s’interrogent sur le modèle et leur rôle à jouer

Adrien Chaltiel, CEO d'Eldorado.co

Comment fonctionne un startup studio ?


Un modèle opérationnel complexe semé de pièges à éviter

 

Les startup studios ont un positionnement unique parmi les dispositifs d’innovation et d’accompagnement des entrepreneurs existants (incubateurs, accélérateurs, investisseurs). En effet, ces structures se comportent comme des cofondateurs de startups apportant des moyens, un accompagnement mais aussi l'idée car ils en sont souvent à l'origine. Alors que ce type de structure commencent à émerger en France, il est facile d’identifier quelques pièges à éviter.

  

1. Ne pas avoir de vision claire

La création d’un startup studio nécessite de bien définir une vision et les territoires d'innovation à traiter. En effet, ce type de structure ne peut fonctionner que si elle focalise son action sur des sujets clairement identifiés au sein du groupe et à l'extérieur.

 

2. Être trop prêt ou trop loin du groupe

Il est aussi primordial que ce type de structures restent au maximum indépendantes afin d’éviter les frottements avec le groupe et les contraintes que celui-ci impose. En effet, les startups ont généralement du mal à vivre et prospérer à l’intérieur des grands groupes, elles ont tendance à être étouffées. Au contraire, si celles-ci sont trop éloignées du groupe, elles ne peuvent pas capitaliser sur les ressources et les avantages du groupe. 

 

“On cultive au quotidien notre proximité avec le Crédit Agricole tout en veillant bien à garder notre indépendance. On a 80% de liberté et on se bat pour la garder mais pour garantir une stratégie de win-win, on doit composer avec 20% des règles du groupe.” 

Anaïs Desmoulins
COO de La Fabrique by CA

 

3. Confondre entrepreneur et chef de projet

Un entrepreneur a besoin d’un espace de liberté et d’un pouvoir de décision pour pouvoir faire prospérer sa startup. Ceci est d’autant plus vrai lorsqu’il est responsable d’une startup qu’il n’a pas fondée. Un entrepreneur doit pouvoir décider vite et prendre des décisions seul pour faire évoluer son business. Le risque est, en raison de moindres intérêts économiques dans ce type de structure, qu’il se décourage rapidement si son espace de manœuvre est réduit.

  

« Externaliser les startups permet de garder la notion fondamentale de liberté dans les prises de décisions »

Joris Baco
CEO de Stockly

 

Comment passer à l’action ?

Internaliser ou Externaliser son startup studio avec Fahrenheit 212 


Startup studio Interne
Au delà de 3 à 4 startups à lancer par an, la mutualisation des ressources entre les projets devient intéressante et justifiera souvent la création d’une structure interne. Dès le départ, il est critique de bien définir une stratégie et le positionnement vis-à-vis du groupe avant de créer la structure et de la financer, lancer les projets et recruter les talents. Les startup studios doivent absolument se focaliser sur peu de sujets pour survivre aux demandes du groupe et apporter de la valeur. Il faut également recruter une équipe d’accompagnement expérimentée et entraînée pour aider les startups à innover et à interagir avec le Groupe.

Startup studio Externe
En dessous de 3 à 4 startups par an, on pourra raisonner avec des organisations projet par projet. L’objectif de créer une startup indépendante est particulièrement propice à une externalisation. Cela permet de démarrer avec des capacités d’innovation immédiatement disponibles, de lancer des projets d’innovation de rupture et de les mettre sur le marché sans perturber son organisation.

Fahrenheit 212 par sa connaissance approfondie des structures d’innovation des grands groupes et son expertise de l’innovation de croissance est votre partenaire privilégié pour créer votre propre startup studio Interne ou Externe.